Quand on arrive en ville

Classé dans : Arrivée à Toronto | 1

Notre voyage Paris-TorontoNotre voyage Paris - Toronto

 

Après quelques larmes à Orly, 15h de voyage à alterner films en portugais, musique, dodo et délicieux repas, ça y est ! Nous y sommes ! Nous sommes rendus à ce moment tant redouté depuis des mois : le passage à l’immigration à l’aéroport de Toronto.

Fort heureusement, notre premier contact avec le Canada aura tout pour nous détendre. Un certain Monsieur D, agent de police aux frontières, francophone, nous accueillera chaleureusement avec des blagues locales qu’il doit faire à tous les expatriés. Extraits : « Merci, vous pouvez repartir en France » ; « Ce sont de vrais passeports ? »… Une fois s’être bien fait plaisir en regardant nos têtes fatiguées et stressées, Monsieur D. nous explique les démarches à suivre dans un français irréprochable, sans oublier de nous glisser à l’oreille « Si vous participez aux rassemblements de Français à Toronto, on se recroisera sûrement ». Etape 1 validée, nous pouvons poursuivre notre chemin vers l’immigration.

L’attente à l’immigration, c’est un peu la même que lorsque vous appelez votre hotline un dimanche férié à 23h, mais sans la petite musique qui est censée vous détendre. Une vingtaine de personnes nous précèdent et nous comprenons assez vite que cela devrait durer un petit moment. 1h30 plus tard, c’est notre tour ! Nous sommes pris en charge par un nouveau francophone qui nous mettra également à l’aise en signifiant à Rémy de bien être attentif à la condition 3 du permis de travail indiquant qu’il lui sera interdit de travailler dans « une entreprise liée au commerce du sexe comme les bars à danseuses nues, les salons de massages ou les services d’escorte. » Dommage.

Notre voyage Paris-TorontoIl doit être 0h30 lorsque nous quittons l’immigration pour aller récupérer nos bagages qui jonchent le sol de l’aérogare. Hélas, ce ne sera pas un 6/6 puisqu’un bagage manque à l’appel : la valise à chaussures (que nous récupérerons deux jours plus tard). Il est tard et notre arrivée au Airbnb se fait attendre. Confus, nous contactons Justin & Rowan, nos hôtes, qui nous informent que cela ne pose pas de problème ; ils laisseront la clé sur la porte en évidence à l’extérieur de la maison. Bienvenue au Canada ! Un taxi plus tard et 100kg de valises montées dans la chambre, nous nous jetons à bras grands ouverts dans les bras de Morphée pour un sommeil bien mérité.

 

Quand on arrive en ville – Daniel Balavoine

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

Si tu veux recevoir une notification à chaque nouvel article publié, abonne-toi !

 

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.