Demain, c’est loin

Classé dans : Toronto | 0

 

Les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas à Toronto !

Cela fait maintenant deux mois jour pour jour que nous sommes arrivés à Toronto, et nous continuons à explorer de nouveaux horizons, de nouvelles attractions en terres Ontariennes. Si vous en doutiez, nous vous informons que nos week-ends sont aussi remplis que l’agenda des candidats aux élections de l’Ontario (qui auront lieu début juin)! Et nos petites jambes commencent à le ressentir puisque nous aurons marché plus de 50km en ce week-end de 3 jours. Et oui !

Ce premier week-end prolongé de Mai célèbre ici la reine Victoria, pendant qu’Harry et Meghan se disent oui de l’autre côté de l’Atlantique, après s’être officiellement présenté ensemble au public quelques mois avant à ??? Toronto ! Bon, fini les potins et les clins d’œil aux épargnés de la guillotine, passons à ce que nous avons découvert ce week-end !

Nous avions initialement prévu de passer le week-end au parc Algonquin, à 3h au Nord-Est de Toronto, mais les prévisions météo n’étant pas très optimistes pour samedi, nous avons préféré reporter notre excursion à une date ultérieure.

Et comme prévu, la journée de samedi n’est pas belle : il fait gris, les nuages sont bas et opaques et il pleut une bonne partie de la journée. Après avoir acheté la Rolls Royce des caddies à Chinatown, nous prenons le métro jusqu’à la station Dufferin et faisons notre plein mensuel de nourriture dans le temple de la consommation, le bien nommé Walmart. Nous vous passerons le détail des 24 marques de chips et autres crackers, et de la composition de notre panier pour ne pas effrayer Michel Cymes et Adriana Karembeu, s’ils nous lisent. La suite de la journée sera tout simplement placée sous le signe de la glande (pas salivaire ni mammaire, mais bien celle qui vous cloue au canapé à jouer au Yam et à regarder des émissions parfois aussi palpitantes que de voir Ribéry réciter sa table de 9).

Après une bonne nuit et un petit déjeuner royal ou Fanny nous régalera avec ses premiers pancakes et ses œufs brouillés dont elle a le secret, nous quittons l’appartement aux alentours de 11h en direction de l’Est de la ville. Au programme : jardin botanique Allan Gardens, le Riverdale Park et sa ferme, puis visite du quartier Leslieville avant l’événement phare de la journée, le concert du célèbre groupe de rap français IAM à l’Opera House à 20h.

 

Le centre ville est plutôt calme lorsque nous entamons notre marche en direction du Allan Gardens, et le soleil est au rendez vous. C’est vraiment agréable de débuter une si belle journée dans le calme, ça tranche avec l’activité de la ville en semaine. Après 30 minutes de marche, nous arrivons au jardin botanique Allan Gardens. Il est situé au milieu d’un petit parc et est exclusivement constitué de serres. La gratuité de l’entrée en ce week-end spécial fait que nous ne sommes pas les seuls et que la circulation dans les serres se fait à un pas de sénateur. A l’intérieur des serres, il fait chaud et humide, et la flore est composée de quelques plantes tropicales imposantes, de plantes grimpantes, de parterres fleuris, de cactus et de quelques fontaines ou se reposent de petites tortues. Le tour des serres est fait en 15 minutes et nous ressortons de là, un peu déçus.

 

 

Nous continuons notre périple et empruntons la Carlton Street, une rue qui ressemble à toutes les autres dans sa portion située dans Downtown, mais qui devient très agréable après avoir passé Parliament Street. Elle est bordée de nombreux pavillons aux petits jardins entretenus et d’une végétation assez fournie qui nous ferait presque oublier les buildings d’il y a 500m.

 

 

Nous arrivons alors au Riverdale Park, et plus précisément dans la petite ferme aménagée du côté Ouest du Parc. Vous y trouverez de nombreux petits enclos et une étable avec tous les animaux classiques que l’on peut retrouver dans ce genre d’endroit : chevaux, moutons, chèvres… De nombreux parents amènent leurs enfants contempler ces petites bêtes pendant que nous arpentons les différents chemins sillonnant la ferme assez rapidement. Après s’être rempli les poumons d’odeurs « typiques » de la ferme, nous poursuivons notre route vers l’Est du parc qui possède de nombreux aménagement à l’image de la grande majorité des parcs que nous avons vu jusqu’à présent : terrains de baseball, de foot, pelouses, piste d’athlétisme, agrès de cross fit… Vous y trouverez également comme un peu partout dans la ville, de petits écureuils qui gambadent librement et qui apprécient les petites graines ou mie de pain égarées des énormes pique-nique dont sont friands les canadiens.

 

Après un petit passage par Chinatown Est, qui se révèle être bien plus calme qu’à l’Ouest, nous arrivons dans le quartier de Leslieville.

Au milieu du XIXème siècle, ce quartier était en réalité un petit village qui abritait les pépinières d’un certain Georges Leslie. On retrouve d’ailleurs encore quelques pépiniéristes le long de Queen Street East. Au delà des activités de jardinages, la population travaillait également dans des industries locales de traitement des métaux et de tannage. Depuis, les usines ont fermé et de gros efforts ont été faits pour réhabiliter le quartier qui souffrait d’une contamination importante de l’air et des sols. Tout cela a rendu le quartier très attrayant et accueille désormais de nombreux cafés, restaurants, l’Opéra House ainsi que de charmantes maisons. Moins glamour mais tout aussi important, le Sud-Est du quartier abrite la plus grande station d’épuration du Canada, qui n’est certainement pas anodine dans la préservation de la bonne qualité de l’eau dans le lac.

 

Leslieville 🌸

 

Il est environ 16h quand nous nous arrêtons manger une bonne salade grecque et des souvlakis avant de repartir flâner dans le quartier pendant deux bonnes heures avant d’aller au concert. Nous y découvrirons de charmants petits parcs, de belles maisons, de sympathiques terrasses (où nous nous arrêterons bien entendu), et nous tomberons même sur le tournage d’un film !

 

A 19h30, nous entrons dans l’Opera House, la salle de concert d’une capacité de 1000 personnes dans laquelle nous allons voir IAM qui fête, par une tournée, les vingt ans de la sortie de son album phare L’école du Micro d’Argent. Après un petit stress à l’entrée (Fanny n’avait pas de pièce d’identité), nous voici dans cette salle où se retrouve la diaspora française de Toronto. Des maillots de Zizou aux maillots de l’OM, on sent bien que les aficionados du célèbre groupe marseillais ont répondu à l’appel. Nous concernant, à part les deux titres les plus connus du groupe, ce sera une entière découverte. Sans jouer des coudes, on se retrouve au dixième rang et malgré une attente de deux bonnes heures dans la salle, le concert peut enfin commencer. IAM passe en revue de nombreux titres de leur répertoire, dont évidemment Petit frère et Je danse le Mia sur lesquelles la foule se soulève. Même si on ne (re)connaissait pas forcément les paroles, on a vraiment passé un très bon moment, et comme prévu, ils ont foutu le feu ! Fin de cette super journée où nous rentrons à la maison, pour changer en marchant ! Les jambes et les pieds bien fatigués, mais des souvenirs plein la tête.

 

 

Lundi, le programme est simple : on va à la Woodbine Beach ! Comme nous vous l’expliquions dans un précédent article, pour profiter du Lac Ontario, vous pouvez aller sur les Toronto Islands mais vous pouvez également rester sur les terres puisque Toronto possède de grandes plages de sable à l’Est de la ville. Après une bonne heure et demi de marche, nous arrivons sur les plages et nous ne sommes pas les seuls : de nombreux Torontois viennent se dorer la pilule en famille, entre amis et profiter des grands espaces (vite remplis) qu’offrent les plages. Si vous allez dans le coin, vous pourrez également profiter de belles pelouses pour pique niquer, de 90 terrains de beach volley, de terrains de beach soccer, et évidemment vous baigner (du 1er juin au 30 septembre). Il est également important de savoir que la qualité de l’eau est testée tous les jours et qu’il n’y a que très peu d’algues (hein les bretons !). Quelques fanfares et musiciens nous ferons apprécier leurs talents pendant que nous dégusterons notre premier Hot-Dog Torontois, qui était plutôt bon (et qui n’a pas laissé de séquelles au dernier rapport) !

 

 

Après une bonne après midi, nous rebroussons chemin en passant par Queen Street East. Alors que cette célèbre rue est particulièrement agréable pour ses boutiques, cafés et restaurant, elle l’est beaucoup moins dans la portion entre Parliament Street et Jarvis Street où nous croiserons un véritable défilé de gens pas très nets, pour ne pas dire camés. Sans jamais être en danger, ce petit interlude aura eu le don de nous interpeler sans toutefois gâcher le super week-end que nous avons passé.

 

Comme vous l’aurez compris, les journées libres sont chargées ici à Toronto et nous découvrons chaque jour de nouveaux recoins de la ville. Quand on se lève, on ne pense qu’à une seule chose : PRO-FI-TER en se disant toujours que Demain c’est loin…

 

Demain, c’est loin – IAM

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

Si tu veux recevoir une notification à chaque nouvel article publié, abonne-toi !

 

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.