Le sport à Toronto: plus qu’une passion, une religion !

Classé dans : Toronto | 0

 

 

Aujourd’hui, on a décidé de faire un article un peu particulier, qui ne retracera pas un de nos week-end à gambader dans les terres canadiennes. Il s’agira plutôt de vous expliquer en quoi Toronto, à l’image de nombreuses métropoles nord-américaines, est une ville où le sport est omniprésent dans la culture locale. Alors accrochez-vous, VOUS les sportifs du dimanche, VOUS les adeptes du trio canapé-bières-pizza, VOUS les tricheurs adeptes du Sportelec, VOUS les procrastinateurs aux excuses bidons ou encore VOUS les abonnés à l’infirmerie ! On vous emmène tout de suite dans les endroits où la sueur coule à flot, où la combattivité et l’esprit d’équipe font loi et où le public n’attend qu’une seule chose : une bonne baston au Hockey !

Commençons notre tour d’horizon par le baseball. Vu qu’à nos yeux, c’est le sport le plus ennuyant, autant vous endormir un tout petit peu maintenant avant de finir en apothéose sur la fin de l’article. Bien que ce sport soit assez populaire au Canada, Toronto recense la seule équipe canadienne présente dans la Major League of Baseball, toutes les autres provenant des États-Unis. Les Toronto Blue Jays sont extrêmement populaires à Toronto, peut être même plus que l’équipe de hockey ou de basket. Les jours de match, vous trouverez dans la rue un nombre incalculable de fans arborant leurs tenues bleues et blanches. Il vous sera d’ailleurs impossible de calculer le nombre de produits dérivés différents que vous croiserez dans la journée tellement il y en a.

Il va falloir vous y faire tout au long de cet article, toutes les équipes sportives de Toronto sont de véritables machines à fric et toute notion de sport populaire est ici à proscrire. Les Blue Jays jouent dans un beau stade de 54000 places, le Rogers Center. Ah oui, pour le nom des stades/salles, c’est pareil, le naming (fait de donner le nom d’une marque à un édifice sportif contre un coquette somme d’argent) est généralisé, au détriment de l’histoire du club… Business is business, quelle tristesse !

A part pour le premier et le dernier match de la saison (et encore), le Rogers Center sonne assez creux. Avec une moyenne de 29166 spectateurs en 2018, on est loin du taux de remplissage de la Meinau ! Nous sommes allés 2-3 fois voir des matchs des Blue Jays, et pour ne pas vous mentir, l’ambiance y est très timide et le rythme de jeu treeeeees lent. Vous pourrez vous enflammer 3-4 fois en 2h30 de jeu. D’ailleurs, de nombreux torontois viennent au match avec des amis pour discuter de tout et de rien, boire quelques bières et manger des hot dogs et ne prêtent qu’une faible attention au jeu. Enfin, concernant les prix, comptez environ 25$ pour les places les moins chères placée au dernier étage. On conclura par dire que c’est sympa d’y aller le dimanche après-midi si tu n’as rien à faire ou bien d’aller voir un match a Quebec City dans un plus petit stade avec plus d’ambiance. Mais après ce n’est que notre avis.

 

 

 

 

Un autre sport dans lequel Toronto se distingue en ayant la seule équipe canadienne dans la ligue nord-américaine, c’est bien le basketball. Les Toronto Raptors sont dans la fameuse NBA et font aussi la fierté des torontois. Actuellement, l’équipe tutoie les sommets du classement avec une superbe équipe bien organisée autour de la star Kawhi Leonard. Le seul hic, c’est que les Raptors nous habituent depuis plusieurs années a impressionner lors de la saison régulière puis a décevoir une fois les playoffs démarrés. L’an dernier, les Raptors se sont inclines face à Cleveland en demi-finale de conférence Est. Ou plutôt devrait-on dire « se sont inclines face à Lebron James » qui était tout simplement écœurant. Cette année, ce dernier a été transféré a l’ouest, aux Los Angeles Lakers, ce qui pourrait bien laisser quelques possibilités a notre équipe favorite. Les Raptors jouent à la Scotiabank Arena, salle d’environ 20000 places, qui peut être transformée en patinoire de hockey pour y faire jouer les Maple Leafs en quelques heures (Voir ici)

Cette année nous sommes allés voir un match en début de saison face à Philadelphie, c’était vraiment sympa et l’ambiance y est assez chaude lorsque le score est serré. Comme un peu dans tous les sports ici, on n’assiste pas seulement à un match entre deux équipes, il s’agit plutôt d’un grand show de sons et lumières, jeux (plus ou moins débiles), musiques et autres divertissements. Malheureusement, le prix des places est exorbitant : comptez environ 90$ pour une affiche moyenne placé tout en haut. Nous préférons alors regarder les matchs à la télé ou bien réserver nos $$ pour les Playoffs à venir. Personnellement, de tout ce qu’on a testé ici, c’est l’endroit où nous nous sommes le plus amusés.

 

 

Scotiabank Arena - Immense !

 

 

 

 

Continuons maintenant par deux sports qui sont bien moins populaires ici mais qui ont tout de même une place importante dans la culture sportive de la ville : le football et le soccer. Et là, vous ne comprenez pas forcement qui est qui. C’est simple : Pour les canadiens, le football est ce qu’on appelle dans le vieux continent le football américain et le soccer c’est bien ce que l’on connait le mieux en Europe, 11 contre 11 avec un ballon rond. L’équipe de football s’appelle les Toronto Argonauts tandis que l’équipe de soccer s’appelle simplement le Toronto FC et évolue en Major League Soccer.

Pour la petite parenthèse, le soccer féminin est pour sa part plus populaire qu’en Europe. Au niveau amateur, il n’est pas rare de retrouver des équipes composées d’hommes et de femmes qui bataillent dur dans les championnats spécialement réservés à ces équipes amateurs mixtes.  Les deux équipes jouent dans le même stade, le BMO Field un peu à l’Ouest du centre-ville. Pour faire court, nous n’avons pas encore teste de match pour l’un et l’autre de ces deux sports. On éditera cet article une fois que nous y serons allés pour vous faire découvrir l’ambiance.

Pour finir, on vous épargnera les récits sur le curling ou le lancé de haches, bien que cela doit être très passionnant. On finira bien entendu avec le hockey sur glace, l’un des sports les plus populaires au Canada. Tout d’abord, cela se ressent directement au niveau amateur. Dans de nombreux parcs de la ville, on retrouve en hiver des patinoires ouvertes au public, gratuites et très bien entretenues (comme les piscines municipales d’ailleurs). Le week-end, il n’est pas rare de voir de nombreux enfants jouer au hockey comme on jouerait au foot en France avec ses amis. En semaine, de nombreux ados viennent faire crisser leurs lames sur la glace en s’essayant à quelques passes et quelques tirs dans les buts de hockey mis à disposition. Nous concernant, nous avons également suivi le mouvement en nous achetant nos propres patins à glace afin de perfectionner notre glisse dans ces différentes patinoires.

Parlons maintenant du niveau professionnel. La grosse équipe de Toronto s’appelle les Toronto Maple Leafs et évoluent en NHL, la meilleure League de Hockey du monde. Menés par leur star Auston Matthews, ils realisent une saison plutôt réussie au moment d’écrire ces lignes. Un léger souffle de revanche souffle sur l’équipe sachant qu’elle a été éliminée au premier tour des play-offs l’an dernier par Boston. Les Maples Leafs ont une sorte de partenariat avec une seconde équipe de la ville, les Toronto Marlies, qu’on pourrait globalement assimiler à une équipe 2. Lorsqu’il y a des joueurs absents ou blessés dans l’équipe des Leafs, le coach n’hésite pas à appeler à la rescousse certains joueurs des Marlies. Les Toronto Marlies quant à eux, jouent dans une plus petite League, la AHL (American Hockey League), sorte de ligue 2 de la NHL. Ils évoluent dans une plus petite salle d’environ 8000 places, le Coca-Cola Coliseum.

Nous n’avons toujours pas franchi le cap pour aller voir les Maple Leafs, sachant qu’il faut débourser plus de 200$ par personne pour avoir la chance de voir un match. On aimerait y aller au moins une fois, mais on estime que payer un tel prix pour un match de hockey, c’est vraiment abusé. On s’est donc rabattu sur des matchs des Toronto Marlies, où les tickets sont aux alentours de 25$, et l’ambiance y est très familiale est détendue. Comme toujours, de nombreuses animations sont proposées et le spectacle et le niveau de jeu sont de qualité.

 

 

Let's Go Marlies !

 

 

Pour conclure, on doit aussi mentionner que, quand bien même vous n’assistez pas à ces évènements sportifs en direct, il vous sera impossible de ne pas croiser un bar où sont retransmis tous les sports décrits ci-dessus ! Le sport fait ainsi vraiment parti de la vie quotidienne des torontois.

Allez, on vous laisse, vous devez avoir envie de vous y mettre ! N’oubliez pas, le sport c’est la santé !

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

Si tu veux recevoir une notification à chaque nouvel article publié, abonne-toi !

 

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.