Three Little Birds – Awenda Provincial Park

Classé dans : Parcs | 6

 

 

Chers lecteurs assidus, nous vous remercions tout d’abord pour les premiers avis positifs sur le blog et son contenu. Cela nous motive encore plus à vous faire voyager dans les différentes contrées de l’Ontario et à vous conter nos aventures.

Vous avez peut être envie de découvrir autre chose que Toronto ? Parfait, puisque cette fois, nous avons décidé de sortir de notre cocon Torontois et de faire route vers le Nord, plus précisément vers la Georgian Bay et l’Awenda Provincial Park. Au programme : soleil, paysages variés, rando, découvertes et bonne humeur ! Alors ça vous dit de lire la suite ? Let’s go !

 

Nous récupérons notre bolide, une Nissan Versa, aux alentours de 9h samedi matin et partons en direction du Nord. Après avoir parfaitement géré les monstrueux échangeurs des autoroutes à 5 voies qui entourent Toronto, nous décidons rapidement de bifurquer vers les petites routes, pour voir un peu du pays. Le paysage est un mélange de petites forêts, champs et pâturages. On sent que la nature commence tout doucement à reprendre ses droits, mais que l’hiver a laissé des traces… Mais bon, c’est toujours mieux que l’autoroute limitée à 100km/h.

 

Trajet Toronto - Awenda

 

Alors que Remy est en train de s’enflammer sur les différents solos de « Jefferson Starship – Save your love », c’est l’heure de la première montée d’adrénaline du week-end. Non pas causée par les décibels venant à nos oreilles, mais bien parce qu’une abeille aussi grosse qu’une pièce d’1 centime vient d’atterrir sur la jambe de Fanny. Paniquée, elle crie. Paniqué pour elle, il lui dit de s’arrêter sur le bas côté. Encore plus paniquée, elle lui crie dessus quand il décide de tenter de lui enlever l’abeille par un coup de manche. Bref, on a frôlé la mort.

 

Après 2h30 de route, et un petit passage par le Burger King de Midland qui ressemblait d’avantage à une maison de retraite qu’à un fast food tant la moyenne d’âge était proche de 80 ans, nous voici arrivés au Awenda Provincial Park. Bien que dominé par les forêts, ce parc de 29 km2 dispose également d’un magnifique littoral diversifié (sable fin, petits galets et rochers) appréciable depuis les 5 plages bordant le Huron Lake, et plus particulièrement la Georgian Bay. Ce parc comprend également plusieurs terrains de camping et 30km de sentiers de randonnée. Il y a de quoi faire ! Nous laissons la voiture sur le parking en échange de 14,5$ et enfilons nos chaussures de rando achetées pour l’occasion.

 

Nous écrémons alors les premiers kilomètres du sentier Bluff, non sans avoir en tête la même question qui tourne en boucle depuis ce matin : Et si on rencontre un ours, qu’est-ce-qu’on fait  ? Vu notre réaction avec l’abeille dans la voiture, autant vous dire, on est mal barré ! Chaque craquement de bois est analysé, chaque bruit est appréhendé, chaque mouvement au loin est méticuleusement scruté : on est sur le qui-vive ! Après quelques minutes, nous nous enfonçons un peu plus dans le bois, les téléphones ne captent plus, les voitures les plus proches sont désormais bien loin, on est seul face à la nature, seuls face à notre destin ! Bon, OK j’arrête d’en faire des tonnes ! En réalité, la rando alterne petites montées et descentes, on rencontre de nombreux chipmunks, petits rongeurs tout mignons. Le paysage aussi, est sympa, bien qu’un peu trop hivernal à notre goût, mais le premier lac nous rappellera vite qu’on est bien au Canada. Car oui, quand on vient au Canada, on espère rencontrer ce type de paysages apaisants.

 

 

Après avoir atteint un panorama surplombant le Huron Lake qui aura le mérite d’attirer notre attention, nous quittons le sentier Bluff et poursuivons notre chemin vers les plages en contre-bas (accès possible en voiture avec parking). La plage n°1 est magnifique, dotée d’un sable fin et blanc qui n’a rien à envier aux Caraïbes. L’eau est translucide mais très froide. Nous y plongerons tous les deux les pieds jusqu’à ne plus en pouvoir, et que la douleur remplace la fraîcheur de l’eau. Après une petite pause détente, nous sillonnons le sentier des plages jusqu’à la dernière plage située à environ 20 minutes de marche de la première. D’après nous, les plages les plus sympas sont les n°1 et 3, la plus grande étant la n°4, plus sauvage mais moins paradisiaque (du moins à cette période de l’année). Il est fort probable que nous revenions passer quelques jours ici en été, tellement l’endroit est sublime. Il est presque 17h et nous rebroussons chemin vers la voiture après avoir livré nos dernières forces pour gravir les 160 marches et combler les quelques mètres qui nous sépare du parking.

 

 

Nous prenons ensuite nos quartiers dans la Captain House Heritage Bed & Breakfast que nous avons réservé pour la nuit, à Midland. L’accueil par Alicia est des plus chaleureux et la maison est très spacieuse et pleine d’histoire. Construite en 1905, elle appartenait au Captain David J. Burke, connu dans la région pour être l’un des meilleurs remorqueurs de la Georgian Bay. Elle fut ensuite récupérée par l’instituteur de la ville, puis par Alicia & Ross, nos hôtes, qui ne manquent pas de nous prodiguer leurs précieux conseils pour visiter les alentours et pour nous recommander les bonnes tables du coin. Nous déciderons alors d’aller boire un petit verre en terrasse devant le coucher de soleil au « Boathouse », puis de tester le restaurant plein de charme «The Explorers Cafe ». Après un rapide passage par le centre ville pour regarder la n-ième défaite des valeureux Raptors contre Cleveland sur un écran géant en plein air, il est temps de rentrer se coucher.

Le lendemain, nous débutons notre journée par un succulent petit déjeuner concocté par Alicia & Ross. Tout était vraiment parfait pour commencer notre journée du bon pied, jugez vous même par les images. Pour ceux qui désirent profiter du très bel accueil de Ross & Alicia, c’est par ici !

 

 

Pour cette seconde journée d’escapade, nous décidons, sur les conseils de nos hôtes, de nous rendre au Wye Marsh Wildlife Centre. Pour les Amiénois qui nous lisent, ce parc ressemble au Parc du Marquenterre, en 5 fois plus grand. Le cui-cui des oiseaux s’entremêle au craquement des quenouilles (roseaux en québécois, ça nous a fait marré) qui plient sous le poids des tortues. Visuellement, nous assistons depuis la tour d’observation à un balai d’oiseaux de différentes couleurs mais aussi à l’envol, par dessus l’étang, des oies sauvaaaaaaaageeeeeees 🎶. Aussi, les petits oiseaux viennent vous picorer dans la main si vous vous munissez de quelques graines ou mie de pain. A ce moment précis, on trouve honnêtement le parc sympa, mais pas transcendant.

Après avoir gambadé quelques dizaines de minutes, nous décidons de nous enfoncer un peu plus profondément dans la forêt sur un sentier où il est conseillé de porter de bonnes chaussures de marche. Effectivement, nous passerons deux bonnes heures à combler les 4 km tant le sentier est boueux voire marécageux. Les chaussures s’enfoncent, les appuis sont glissants, nous nous accrochons à des branches pas toujours très solides, nous nous surprenons à jouer les équilibristes sur des troncs d’arbres pliés par la violence des dernières tempêtes. Bref, c’est un vrai parcours du combattant mais c’est aussi ça l’aventure ; c’est galérer tout seuls au milieu de nulle part, sans oublier de guetter si nos amis les ours ne rodent pas dans le coin. Pour résumer, nous vous conseillons vraiment de marcher sur les différents sentiers balisés dans le parc (de différentes longueurs et difficultés), puisque sinon, il est possible que vous restiez un peu sur votre faim.

 

 

 

Pour la suite de la journée, nous ne pourrons malheureusement pas visiter le musée de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons, centre missionnaire jésuite du XVIIème siècle reconstitué, fermé à cette époque de l’année. Nous déciderons alors d’aller explorer la station balnéaire de Thunder Beach, qui est située sur un imposant golfe. Clairement si vous passez dans le coin, circulez y’a rien à voir… Aucun accès à la plage n’est possible pour le public, le rivage étant uniquement bordé de propriétés privées.

Il est désormais 15h en ce dimanche et c’est l’heure de rentrer. Nous faisons une étape par la ville de Barrie et nous y promenons une petite heure. Il faudra y repasser pour pouvoir réellement vous donner notre avis dessus, mais sachez que vous pouvez aller faire un tour au Flyin Monkeys Craft Brewery, un petit bar super sympa à proximité du lac.

 

Flying Monkeys 🐒

 

Pour conclure, ce premier week-end en dehors de Toronto aura été une très bonne expérience. Nous avons découvert de superbes endroits où nous retournerons très certainement pour notamment goûter, à nouveau, au sable fin des plages du Awenda Provicial Park.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

PS : Strasbourg reste en Ligue 1 ! 🎉 🎉 🎉

 

Three Little Birds – Bob Marley

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

Si tu veux recevoir une notification à chaque nouvel article publié, abonne-toi !

 

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.