C’est le Jour 1, celui qu’on retient

Classé dans : Arrivée à Toronto | 2

Vous qui lisez ce deuxième article, ne vous en faites pas, la qualité des titres devrait monter crescendo dans la longue vie de ce blog. Immensité, simplification, fraicheur et hospitalité seront les maîtres mots de cette première journée en terres Ontariennes. Plutôt pas mal pour le lancement de cette folle aventure !

 

Jetlag oblige, nous sommes réveillés aux alentours de 7h en ce jeudi 22 mars et décidons de ne pas traîner car plusieurs démarches administratives nous attendent aujourd’hui. Après quelques rendez-vous fixés pour visiter des appartements, nous partons, doudoune sur les épaules, dans la fraîcheur Torontoise mais sous un soleil radieux.

 

Photo Toronto 1

 

Notre Airbnb se situe à 15min à pied de l’hypercentre de Toronto, ce qui nous facilite pas mal les choses en terme de déplacement. Un café et des muffins moelleux de chez Tim Hortons (le Starbucks local) plus tard, et nous voici dans l’immensité de Downtown, de ses buildings aux dizaines d’étages et plus particulièrement devant le Toronto City Hall pour faire notre SIN Number (numéro d’assurance sociale). Et là, étonnement ! On nous parle souvent en France du choc de simplification, de l’allègement des démarches administratives… Et bien nous le vivons en live ! 10 min en tout et pour tout pour faire ce SIN Number, 6 visites d’appartement planifiées du jour au lendemain, et plus tard dans la semaine : 1h30 pour créer un compte en banque en prenant rendez-vous le matin même, 30min pour avoir une carte SIM valide dans une boutique de téléphonie. Tout cela est vraiment très agréable pour les petits nouveaux que nous sommes…

 

Photo City Hall

 

Il est midi et nous avons RDV pour la première visite d’appartement et ce sera un véritable coup de cœur pour les raisons suivantes : le quartier de King Street West est super (bars, restaurants, authenticité, on sent qu’il y a de la vie dans ce quartier), l’immeuble est impeccable et le propriétaire est tout simplement génial. Pour tout vous dire, Philip nous a très chaleureusement accueilli, nous a fait visiter son appartement (qui correspondait vraiment à ce que nous recherchions), les parties communes de l’immeuble (salle de sport, restaurants, rooftop), et cerise sur le gâteau : il nous a proposé de nous accompagner à notre prochaine visite en voiture en nous faisant découvrir la ville de Toronto pendant une bonne demi-heure. C’était pour nous l’occasion de tester notre anglais pour la première fois du voyage et d’en apprendre un peu plus sur son histoire, son université, son prochain voyage en Russie pour la coupe du monde pour y soutenir l’Egypte et son dieu vivant du moment Mohamed Salah. Nous le remercions vraiment pour sa gentillesse qui nous a une fois de plus démontré que l’hospitalité canadienne n’est pas un mythe !

Les autres visites de l’après midi furent toutes aussi sympathiques mais le quartier plus business, plus bruyant et moins authentique a confirmé notre choix du matin : nous recentrons nos recherches sur le quartier de King Street West. Pour la petite histoire, nous n’avons pas eu l’appartement de Philip, car un jeune couple de Teutons s’était positionné avant nous, ce qui souligne toutefois que Philip a fait tout cela sans aucun intéressement. Bravo Monsieur !

Concernant l’appartement, nous trouverons notre bonheur dès le lundi 26, soit 5 jours après notre arrivée, au cœur du quartier tant espéré, sur Richmond Street West, dans un immeuble flambant neuf, avec un appartement très lumineux et une vue à couper le souffle (comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous!).

 

Vue appart

 

Le reste de la semaine sera placé sous le signe des découvertes. Découvertes de la ville que nous avons sillonnée en long et en large (pas en travers car ça n’existe pas ici les travers) en marchant une quinzaine de kilomètres par jour dans différents quartiers de la ville : Downtown, Lac Ontario, Chinatown, Little Italy, High Park, Distillery District, Financial District, le PATH où nous adorons nous perdre et qui fera certainement l’objet d’un autre article… Nous avons aussi goûté au multi-culturalisme culinaire de la ville, sur les conseils avisés de nos hôtes Justin, Rowan (et Boss !), en se délectant de repas mexicain, américain, chinois, vietnamien, coréen, sans oublier nos petits passages dans les (nombreux) pubs pour y tester les (nombreuses) bières locales…

 

Premiers jours à Toronto

 

Les articles trop longs deviennent vite embêtants donc nous nous arrêtons là pour le moment et reviendrons vers vous pour vous conter la suite de notre aventure Outre-Atlantique !

 

Jour 1 – Louane

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

Si tu veux recevoir une notification à chaque nouvel article publié, abonne-toi !

 

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Quand on arrive en ville

Classé dans : Arrivée à Toronto | 1

Notre voyage Paris-TorontoNotre voyage Paris - Toronto

 

Après quelques larmes à Orly, 15h de voyage à alterner films en portugais, musique, dodo et délicieux repas, ça y est ! Nous y sommes ! Nous sommes rendus à ce moment tant redouté depuis des mois : le passage à l’immigration à l’aéroport de Toronto.

Fort heureusement, notre premier contact avec le Canada aura tout pour nous détendre. Un certain Monsieur D, agent de police aux frontières, francophone, nous accueillera chaleureusement avec des blagues locales qu’il doit faire à tous les expatriés. Extraits : « Merci, vous pouvez repartir en France » ; « Ce sont de vrais passeports ? »… Une fois s’être bien fait plaisir en regardant nos têtes fatiguées et stressées, Monsieur D. nous explique les démarches à suivre dans un français irréprochable, sans oublier de nous glisser à l’oreille « Si vous participez aux rassemblements de Français à Toronto, on se recroisera sûrement ». Etape 1 validée, nous pouvons poursuivre notre chemin vers l’immigration.

L’attente à l’immigration, c’est un peu la même que lorsque vous appelez votre hotline un dimanche férié à 23h, mais sans la petite musique qui est censée vous détendre. Une vingtaine de personnes nous précèdent et nous comprenons assez vite que cela devrait durer un petit moment. 1h30 plus tard, c’est notre tour ! Nous sommes pris en charge par un nouveau francophone qui nous mettra également à l’aise en signifiant à Rémy de bien être attentif à la condition 3 du permis de travail indiquant qu’il lui sera interdit de travailler dans « une entreprise liée au commerce du sexe comme les bars à danseuses nues, les salons de massages ou les services d’escorte. » Dommage.

Notre voyage Paris-TorontoIl doit être 0h30 lorsque nous quittons l’immigration pour aller récupérer nos bagages qui jonchent le sol de l’aérogare. Hélas, ce ne sera pas un 6/6 puisqu’un bagage manque à l’appel : la valise à chaussures (que nous récupérerons deux jours plus tard). Il est tard et notre arrivée au Airbnb se fait attendre. Confus, nous contactons Justin & Rowan, nos hôtes, qui nous informent que cela ne pose pas de problème ; ils laisseront la clé sur la porte en évidence à l’extérieur de la maison. Bienvenue au Canada ! Un taxi plus tard et 100kg de valises montées dans la chambre, nous nous jetons à bras grands ouverts dans les bras de Morphée pour un sommeil bien mérité.

 

Quand on arrive en ville – Daniel Balavoine

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

Si tu veux recevoir une notification à chaque nouvel article publié, abonne-toi !

 

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.